Chasse/Pêche/Pigeons d'argiles
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 statistiques chevreuil 2009 et plus...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tipékan
La relève


Nombre de messages : 57
Age : 47
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: statistiques chevreuil 2009 et plus...   Sam 21 Nov 2009 - 1:01

Salut! Voici quelques stats interessantes pour la recolte de cerfs de virginie au Québec.

Récolte 2004 : 67 692
Récolte 2005 : 65 809 (La chasse est bonne,y commence a avoir du monde dans le bois!!)
Récolte 2006 : 68 907 (La chasse est encore bonne,mais le gouvernement gere le cheptel comme si il y avait 100 000 chasseurs,mais en réalité nous sommes 160 000 et plus, c'est pas grave pendant ce temps il vend des permis!)

Récolte 2007: 74 938 (WOW!!)
Récolte 2008: 58 115 (OUPS!!)
Récolte 2009 en date du 17 Novembre : 28 516 (Les chiffres sont ils en train de nous parler???)

Qu'en pensez-vous?

Ces statistiques viennent de www.mrnf.gouv.qc.ca/faune/statistiques/chasse-piegeage.jsp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathieu Payette
le connaisseur


Nombre de messages : 311
Age : 25
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: statistiques chevreuil 2009 et plus...   Sam 21 Nov 2009 - 3:52

Salut Tipékan je crois que #1 les dernier hiver ont été plutôt très difficile avec la très grande précipitation de neige sur la Québec #2 la hausse des permis n'ont pas aider à ce qu'il y ai beaucoup de chasseur dans le bois. Pour ma pars dans mon coin, il n'y en avait beaucoup moins qu'à l'habitude et les coups de feu étaient plutôt rare et je me rapelles quand j'ai commencé à chasser lors de ma première saison au chevreuil dans le temps de carabine ça ne faisait que pèté de partout pow pouf boum boum pow pif paf pouf. On ma dit que pour que le chevreuil bougent il faut plusieurs chasseurs ce qui les fait bouger. Cette année ça a été lamantable mais vraiment pourri. #3 la hausses ( pour mon section ) de la population de coyotes et pour tout les secteurs de la population d'ours est loin d'avoir aidé à la cause. Voilà mon opinion. ahhhhhh et le gouvernement devrait révision et pensé très intencément à changer sa façons de gérer le cheptel de nos bête car je crois que la population est en déclin ( chute libre )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martin Regimbald
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 1036
Age : 51
Localisation : Ste-Thérèse; chasse 10 est
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: statistiques chevreuil 2009 et plus...   Sam 21 Nov 2009 - 11:28

Les statistiques 2009 ne veulent rien dire en novembre. Ces chiffres vont changer beaucoup d'ici janvier et encore jusqu'en juillet prochain. Il y a des régions et des postes qui sont lents à relayer les informations. Tous les cas litigieux qui se règlent par constat d'infraction et même en cours sont plus long à rentrer...

Je dis ça par expérience car je les compile annuellement et les publie graphiquement sur les forums.

Chevreuils:

Orignaux:


Les données 2008 peuvent encore varier un peu...

Source des données: MRNF

Néanmoins, les échos sont que la chute amorcée l'an dernier devrait se prolonger cette année...

Aux vacances de Noël je produirai les graphiques 2009.

_________________
Invité! je te pensais à la chasse ou à la pêche! pas devant ton ordi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://martinr65.blogspot.com/
affûté
La relève


Masculin Nombre de messages : 57
Age : 54
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: statistiques chevreuil 2009 et plus...   Sam 21 Nov 2009 - 19:12

Mathieu, tu as fait des observations intéressantes. Toutefois, je crois que les statistiques concernant la récolte des cerfs de Virginie sont faussées en raison (entre autres) de la fermeture d'un grand nombre de stations d'enregistrement.
Déjà l'an dernier, plusieurs avaient été fermées. Mais cette année, j'ai tué mon chevreuil dans la région de l'Annonciation. Je suis revenu en ville en soirée, un lundi soir. Aucune station d'enregistrement n'était ouverte sur mon chemin (en tout cas, je n'en ai pas vu). Celle où j'avais enregistré mon dernier chevreuil à Labelle avait disparu.

Le lendemain matin je vais chez "Techniques chasse et pêche". On m'y a répondu qu'on y fait plus d'enregistrement. La dame qui était à la caisse a été très gentille et m'a dit que j'avais le choix de me rendre chez "B & L Sports" à Montréal ou bien chez "Londero Sports" à St-Jean d'Iberville.

Il n'y a plus aucune station d'enregistrement sur la Rive-Sud de Montréal! Moi qui est respectueux des lois, j'ai fait la route jusqu'à St-Jean pour enregistrer mon gibier. Une chance que la température était assez fraîche pour que la viande ne se gâte pas.

Je suis persuadé qu'un grand nombre de chasseurs ne se donneront pas tant de mal, et éviterons de perdre leur viande si l'abattage se fait par une belle journée. Il faut dire que nous avons eu beaucoup de journées avec une température douce cet automne.

Résultat; selon moi plusieurs chevreuils ne seront pas enregistrés, ce qui fausse complètement les données.

Encore une faille dans la gestion du cheptel. Mais selon moi les biologistes à l'emploi du gouvernement provincial ne méritent pas tous les reproches. Ce serait encore la faute de notre cher parti Libéral qui est au pouvoir. Il faut dire que les péquistes n'ont guère fait mieux avant...à l'exception de la période où ils sont arrivés au pouvoir dans les années '70.
On a de la misère avec nos partis politiques au Québec. Personne ne s'est montré intéressé à investir dans des programmes pour la faune. Sauf un candidat de l'ADQ... reste à voir ce que l'avenir réservera à ce parti...

Ensuite, c'est vrai qu'il y a plus de chasseurs à la poursuite des chevreuils. Heureusement pour notre sport, il y a beaucoup de nouveaux adeptes. Ou en tout cas de chasseurs qui maintenant se sont mis à chasser le cerf de Virginie.

Je suis d'accord pour dire qu'il y a beaucoup plus de coyotes qu'avant. On les entend hurler une fois la nuit tombée. Les biologistes ont même relâché 35 loups dans la région de Maniwaki, il y a environ 8 ans. C'est sans compter qu'à cet endroit aussi les coyotes avaient augmenté en nombre... Curieusement les années suivantes, j'y voyais beaucoup moins de chevreuils, moins de traces aussi... J'y passais des journées entières sans voir un seul chevreuil. J'ai changé de région pour chasser, il y a 5 ans.

Les hivers ont été difficiles pour le cheptel. Le chevreuil n'est pas constitué pour affronter des accumulations de neige comme nous avons connu à l'hiver 2008. Il faut ajouter à cela que nous avons eu beaucoup de verglas ces derniers hivers, ce qui fait une croûte supportant prédateurs, mais pas les chevreuils qui s'y blessent les pattes en tentant de fuir.
Il y a donc eu beaucoup de mortalité qui n'a rien à voir avec la chasse. Je précise ici que je parle de chasse sportive. Je ne considère pas les activités des braconniers comme étant de la chasse.

Oui les statistiques baissent. Mais il y a plusieurs raisons à cela. On ne peut affirmer que c'est parce que les chasseurs ont trop tiré des spikes les années précédentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tipékan
La relève


Nombre de messages : 57
Age : 47
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Re: statistiques chevreuil 2009 et plus...   Jeu 26 Nov 2009 - 23:17

Salut le groupe,
Maintenant que les résulats sont informatisés,c'est transmis automatiquement au gouvernement.(plutot précis!)

Oui,c'est vrai qu'il manque quelques stats style Anticosti et des poussieres ailleurs.
Mais on s'entend-tu pour dire que la récolte ne dépassera pas 35 000 chevreuils?

Toute une débarque!

Il faut se rendre a l'évidence! Ca va etre ordinaire cette année...Que sera le prochain plan de gestion????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martin Regimbald
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 1036
Age : 51
Localisation : Ste-Thérèse; chasse 10 est
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: statistiques chevreuil 2009 et plus...   Ven 27 Nov 2009 - 10:52

Bien hâte de voir ça en effet; mais j'ai le très fort sentiment que beaucoup vont être déçus. Les priorités du ministère vont rester la gestion des ressources comme si c'était un parc d'attraction, j'en ai peur!

_________________
Invité! je te pensais à la chasse ou à la pêche! pas devant ton ordi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://martinr65.blogspot.com/
Tipékan
La relève


Nombre de messages : 57
Age : 47
Date d'inscription : 23/01/2008

MessageSujet: Re: statistiques chevreuil 2009 et plus...   Ven 27 Nov 2009 - 13:15

Martin, tu a malheureusement raison!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martin Regimbald
Modérateur


Masculin Nombre de messages : 1036
Age : 51
Localisation : Ste-Thérèse; chasse 10 est
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: statistiques chevreuil 2009 et plus...   Sam 28 Nov 2009 - 11:20

Serions-nous au début d’une autre période triste, tragique même, quant à la chasse et à la récolte de cerfs de Virginie (chevreuils) au Québec ?
André A. Bellemare, LE SOLEIL (Québec), 26 novembre 2009

Le 24 novembre, selon les statistiques compilées jusqu’à maintenant cet automne par le ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MNRF), les quelques 175 000 chasseurs de chevreuil de chez nous n’avaient rapporté la récolte que de 35 5445 de ces cervidés (17 906 mâles adultes, 11 954 biches et 5585 faons, donc 17 539 cerfs sans bois; les biches et faons ont constitué la moitié de la récolte en 2009…).

C’est peu par comparaison aux 58 115 cerfs récoltés durant l’automne 2008 (31 487 mâles adultes, 18 014 biches et 8614 faons, donc 26 628 cerfs sans bois; encore là, la récolte avait été constitué de biches et faons pour près de la moitié…). Et c’est encore bien moins que les 75 938 chevreuils récoltés au Québec durant l’automne 2007 !

On voit que les très durs hiver et printemps de 2008 ont décimé nos hardes de cerfs. On comprend aussi que les conditions atmosphériques jouent chez nous un rôle majeur quant à la survie des cerfs… et de la chasse ; ce rôle-là ne peut pas être rapidement ni facilement déjoué par toutes les belles modalités de gestion que des scientifiques pourraient inventer…

Mais le ministère n’aurait-il pas aussi un peu trop charrié, durant les dernières années, dans la délivrance de permis spéciaux de chasse autorisant l’abattage des biches reproductrices et de leurs petits pour satisfaire des producteurs agricoles et forestiers membres de l’UPA se plaignant de dommages causés par les chevreuils aux champs cultivés ? Le MRNF devrait-il arrêter cet abattage exagéré de biches ?

N’oublions pas que c’est pour faire croître nos hardes de chevreuils que le Québec a décrété, voilà 35 ans (1974), la loi du mâle (la récolte des cerfs mâles uniquement). Durant ces trois décennies, en imposant de sévères restrictions aux chasseurs, les autorités québécoises ont réussi à presque multiplier par 100 notre cheptel de cerfs! Il faut souligner que ces autorités ont été particulièrement aidées par des hivers de plus en plus cléments, des printemps de plus en plus hâtifs, des étés de plus en plus longs, et des automnes de plus en plus chauds et tardifs…

Pourquoi faudrait-il maintenant réduire considérablement ce patrimoine faunique, acquis de peine et de misère, parce que certains producteurs agricoles et forestiers de certaines régions soutiennent que les chevreuils causent de soi-disant lourds dommages à leurs biens?

L’Union des producteurs agricoles (UPA) n’a pas encore réussi, malgré les demandes répétées des autorités gouvernementales et des chasseurs, à quantifier exactement ces dommages que leur causeraient les chevreuils… De plus en plus de chasseurs croient que certains producteurs agricoles et forestiers seraient tout simplement intéressés à vendre aux plus offrants les droits de chasse sur leurs terres privées… et qu’ils cherchent actuellement à les arracher aux autorités! Certains membres de l’UPA recherchent des trucs pour s’emparer de la vente des permis de chasse du chevreuil sur leurs terres privées… et certains fonctionnaires provinciaux ont adopté des mesures, depuis quelques années, qui conduisent indirectement, mais inéluctablement, à une privatisation de notre cheptel de chevreuils et de la pratique de la chasse du cerf de Virginie chez nous! Ce qui a été largement dénoncé récemment par des porte-parole des chasseurs et par des médias d’information de masse.

6500 permis de chasse « scientifiques »

Agissant depuis des mois dans la plus totale discrétion, de connivence avec l’UPA, les responsables régionaux du MRNF dans les Cantons-de-l’Est et dans la Montérégie, ont décidé de délivrer 6500 permis gratuits spéciaux de chasse du chevreuil autorisant 6500 chasseurs fréquentant une quarantaine de localités ciblées à abattre un second cerf à l’arme à feu, à compter du 31 octobre, pourvu que ce second chevreuil soit un cerf sans bois (une femelle adulte reproductrice ou bien un faon).

Ce n’est qu’à la mi-octobre, après avoir eu vent de cette affaire se tramant en coulisses dans sa région, que le collègue Luc Larochelle (chroniqueur pour le quotidien La Tribune, de Sherbrooke) a dévoilé le pot aux roses. Au moment où Larochelle écrivait son article, le MRNF n’avait pas encore délivré de communiqué aux médias pour que ces derniers puissent informer le public et les quelque 175 000 chasseurs concernés.

Contournant la procédure établie depuis de nombreuses années, des responsables régionaux du MRNF ont bien pris soin de ne pas informer leurs supérieurs hiérarchiques à Québec, ni de réclamer l’organisation d’un tirage au sort informatisé de ces 6500 permis par la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ), société d’État constituant l’autorité respectée dans ce domaine. Ils ont plutôt décidé de créer 6500 permis SEG (scientifiques, d’éducation et de gestion), puis de les donner aux producteurs agricoles et aux grands propriétaires terriens de certaines localités situées dans les zones provinciales de chasse nº4 et nº6. Les membres de l’UPA et autres propriétaires terriens privilégiés par l’exceptionnelle procédure du MRNF devront ensuite offrir à des chasseurs les permis spéciaux de chasse qu’ils auront ainsi obtenus… pour réduire le nombre de chevreuils causant les soi-disant dommages.

Jusqu’à 2009, les permis SEG ont été créés et délivrés avec parcimonie par Québec, et pour régler des cas vraiment hors de l’ordinaire. Mais, voilà quelques années, Québec avait bien tenté d’instaurer pareil système de délivrance par l’UPA de permis spéciaux pour la chasse du cerf dans l’île d’Orléans, ce qui avait soulevé l’ire de la composant régionale de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs.

Notez que les 6500 permis de chasse spéciaux dont je vous parle ici sont en sus des 31 660 permis spéciaux de chasse que la SEPAQ a tiré au sort pour tout le Québec à la mi-juin 2009. Tous ces permis sont délivrés parce que des membres de l’UPA se plaignent des dommages que les chevreuils causent à leurs champs cultivés et à leurs forêts privées.

Or, près du quart de 31 660 permis spéciaux déjà tirés par la SEPAQ étaient réservés à des propriétaires privés, surtout des agriculteurs et des forestiers — même s’ils ne sont pas des chasseurs certifiés et même s’ils ne chassent pas — ce qui les incite à les… revendre aux plus offrants ! Belle manière utilisée par le MRNF pour privatiser la pratique de la chasse et de la gestion du patrimoine faunique !

Même si MNRF disposait de suffisamment de fonctionnaires et de temps et d’argent pour s’occuper de la distribution extrêmement complexe et rapide (15 jours !…) de ces 6500 permis de chasse, c’est l’organisme CerfChasse — groupe à la création duquel a participé la Fédération québécoise des chasseurs et des pêcheurs — qui a été choisi pour accomplir la tâche… rétribuée à raison de 15 $ du permis délivré ! Il sera difficile pour la FQCP et pour CerfChasse de nier qu’il y a là une forte apparence de conflit d’intérêts pour eux, alors que leur but premier est la défense les intérêts des chasseurs.

C’est incompréhensible que tous, y incluant les agriculteurs et les forestiers, reconnaissent les chasseurs comme des outils essentiels de gestion de la faune, puis que tous tentent ensuite de siphonner l’argent dans les goussets de ces chasseurs pour que ces derniers puissent régler les problèmes… des agriculteurs et des forestiers ! Pourtant, les agriculteurs paient les déplacements des trappeurs qui capturent des ours noirs causant des dommages dans les champs de maïs… Pourquoi donc n’accorderaient-ils pas l’accès à leurs terres aux chasseurs qui les libéreront, comme ils le souhaitent, de chevreuils déprédateurs ? Et pourquoi donc la FQCP ne travaillerait-elle pas avec acharnement dans ce sens-là?

La FQCP s’insurge contre le MRNF

Lorsqu’elle a été informée de l’affaire des 6500 permis spéciaux de chasse SEG pour double abattage de cerfs en Estrie et en Montérégie, et lorsqu’elle a constaté le tollé que cette histoire-là a soulevé chez les quelque 175 000 chasseurs de chevreuil,, la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FQCP) a délivré un communiqué : elle s’y dit « extrêmement déçue de l’intention émanant du secteur Faune Québec en Estrie du ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF). »

Pour la FQCP, cette décision soulève des questions « quant au réel intérêt de Faune Québec à la mise en valeur de la faune de notre province et à la notion de partenariat avec les organismes fauniques. »

La fédération reconnaît l’utilité des permis SEG (chasse scientifique, d’éducation et de gestion) pour régler des cas d’exception urgents. Mais la FQCP croit que l’utilisation en 2009 de ces permis comme outil de gestion des cerfs de l’Estrie « ne devient qu’une forme de gestion discrétionnaire qui évite de travailler à la recherche de solutions novatrices. Elle démontre également l’obstination de certains gestionnaires à ne laisser que très peu de place aux suggestions d’autres organisations. »

Pour la FQCP, il est sûr que la délivrance d’un aussi grand nombre de permis SEG à des propriétaires terriens « fait en sorte qu’on privatise une partie du cheptel de cerfs. » Elle ajoute : « Les différents gibiers appartiennent à tous les citoyens. »

La fédération souligne que le secteur Faune Québec en Estrie du MRNF veut donner « une apparence de contrôle de la situation aux yeux des gens touchés par la déprédation » (agriculteurs membres de l’UPA et des propriétaires membres de coopératives forestières). La FQCP écorche l’UPA, qui est « incapable de fournir de bilan précis sur les zones les plus touchées par la déprédation et sur la valeur à attribuer aux pertes encourues par les cultivateurs touchés. » La fédération souligne que « l’UPA a même souhaité recevoir des sommes d’argent du MRNF pour les aider à faire le portrait de la situation. »

La FQCP croit que « les chasseurs seront privés de milliers de cerfs à l’échelle du sud du Québec » si les hardes de chevreuils sont trop réduites en Estrie, tel que le demande l’UPA. Depuis les dernières semaines, l’insuccès global des chasseurs de chevreuil du Québec tend à prouver que les pires hypothèses de la FQCP étaient fondées.

Réparer ce qui n’est pas brisé?…

Depuis près de deux ans, les autorités gouvernementales québécoises responsables de la chasse négocient avec les différents porte-parole des chasseurs… et des agriculteurs pour établir le Plan de gestion du cerf de Virginie 2010-2017. Mais, déjà, certaines des belles hypothèses que tout ce beau monde a échafaudées ont perdu beaucoup de leur valeur.

En effet, pendant les négociations en cours, la récolte de chevreuils a diminué de moitié, comme on l’a vu : de 75 938 cerfs en 2007, elle est passée à 35 445 !

Ce qui a changé la donne en deux ans, ce sont les terribles conditions atmosphériques de l’hiver et du printemps de 2008 qui ont sensiblement éclairci les rangs dans les hardes de cerfs. Les conditions atmosphériques ont le don, chez nous, de démolir rapidement les plans de gestion les mieux structurés…

Le MRNF doit regretter amèrement maintenant — tous les chasseurs l’espèrent ! — d’avoir plié fréquemment, ces dernières années, devant les producteurs agricoles et forestiers de l’UPA qui réclamaient qu’on réduise le nombre de biches reproductrices pour diminuer la population de chevreuils causant de soi-disant lourds dommages aux cultures.

Pourtant, en 35 ans seulement, depuis 1974, le Québec avait réussi à presque centupler le nombre de cerfs en imposant ses sévères restrictions aux chasseurs, notamment l’obligation de protéger les biches en récoltant surtout des mâles. Si les responsables gouvernementaux de la chasse ne désirent pas qu’un fort pourcentage des quelque 175 000 chasseurs de chevreuil d’ici abandonne la récolte annuelle de ce gros gibier, il est plus que temps qu’ils réduisent leurs ardeurs quant à l’abattage des biches reproductrices ! Il pourrait tout aussi bien arriver, entre 2010 et 2017, que le Québec subisse des hivers et des printemps tout aussi cruels pour les cerfs qu’ils le furent en 2008.

Lorsque la chasse du chevreuil est aussi difficile qu’elle l’a été cet automne, le MRNF serait bien mal venu d’imposer bientôt aux chasseurs des restrictions sur l’appâtage et des expériences sur la taille légale des panaches des bucks ! Le ministère devrait… revoir, dès maintenant, les projets qu’il concocte encore à ces sujets-là pour 2010-2017…

Pour les plus curieux…

Cet automne, les 35 445 chevreuils récoltés jusqu’à maintenant et enregistrés officiellement par les chasseurs, ont été abattus avec différentes engins et armes autorisés légalement par le gouvernement.

Pour répondre aux questions qui me parviennent des plus curieux d’entre vous, je vous souligne que 24 635 de ces cerfs (70 %) ont été récoltés à la carabine moderne, 5725 à l’arbalète, 2787 à l’arme à feu à chargement par la bouche, 1401 à l’arc et 897 au fusil de chasse à canon à âme lisse.

_________________
Invité! je te pensais à la chasse ou à la pêche! pas devant ton ordi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://martinr65.blogspot.com/
Mathieu Payette
le connaisseur


Nombre de messages : 311
Age : 25
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: statistiques chevreuil 2009 et plus...   Jeu 3 Déc 2009 - 23:38

eille c'est ben trop long à lire ça seigneur on dirait un doctora en chasse batème ahahahah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: statistiques chevreuil 2009 et plus...   Aujourd'hui à 11:34

Revenir en haut Aller en bas
 
statistiques chevreuil 2009 et plus...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai récolté mon chevreuil 2009
» Chasse chevreuil 2009 FINI!!
» statistiques poulinages 2009
» Chevreuil 2009
» Caméra fixée sur chevreuil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Chasse/Pêche Au Québec :: Forum de chasse spécialisé :: Chevreuil-
Sauter vers: